Accueil  |   Nos principes  |   Nos actions  |   Nos objectifs  |   Nos besoins  |   Nos donateurs  |   À propos  |     |   enFlag



L'AP/HP et l'AMFA

Tous les membres du bureau de l'AMFA appartiennent à l'APHP. Celle ci, depuis les débuts de l'Association en 1979 en a permis et encouragé les activités, essentiellement en autorisant le départ en mission vers l'Asie de médecins, techniciens et infirmières, en accueillant de nombreux médecins boursiers du ministère des affaires étrangères, et en donnant des postes puis des bourses à des infirmières thaïlandaises (182), taiwanaises (85), cambodgiennes (12), laotiennes (54), birmanes (132) et vietnamiennes (4)

Tous ces personnels spécialisés sont devenus, au retour dans leurs pays, des formateurs et formatrices et des éléments importants de la présence médicale française. Les écoles de la Pitié-Salpétrière (Ecole des IBODES, Ecole des infirmières anesthésistes et réanimation, Ecole des cadres) ont tout spécialement concouru à la formation des infirmières asiatiques en proposant des modules d'enseignement spécifiques, formation à laquelle ont participé les personnels des services d'affectation des infirmières.

Par ailleurs des surveillantes de l'APHP ont animé, avec leurs collègues thaïlandaises, des sessions de formation de un mois pour des infirmières cambodgiennes (30 en 1990 et 1991) et laotiennes ( 20 en 1995)

L'AMFA étant une ONG reconnue par l'Assistance Publique - Hôpitaux de Paris récupère du matériel encore utilisable dans différents hôpitaux, le remet en état et l'expédie sur des sites. Cet apport en matériel est une aide très très importante apportée par l'AP-HP.

Les techniciens de l'APHP, soit en mission, soit en bénévolat pendant le temps de leurs congés, ont participé à la collecte et à la remise en état de matériel encore très utilisable, et surtout à son installation et mise en service au Laos et en Birmanie.



Les deux réalisations de Myeick ont été totalement vérifiées et mises en service par quatre techniciens et une technicienne venant de trois hôpitaux parisiens. Deux spécialistes des autoclaves pour les stérilisations centrales ont mis en service les installations de l'hôpital d'orthopédie de Yangon. Ils ont initiés la pose d'un autoclave supplémentaire à Myeick.

Depuis le 1er février 2007, un atelier école de réparation et maintenance a été créé et ouvert au Yangon General Hospital. Ce sont en majorité des techniciens biomédicaux de l'Assistance Publique aidé par des techniciens des sociétés de matériel médical qui ont commencé les formations sur place. La directrice de l'hôpital, le docteur NU NU THA, aide formidablement pour la gestion et le fonctionnement de cette opération réalisée à 100% par l'A M F A avec l'aide de puissants et généreux sponsors.

Quatre techniciens ont pu venir au mois de novembre 2008 détachés de l’AP/HP dont deux pour les autoclaves ce qui représente une aide considérable de sa part. L’atelier de maintenance et de réparation remplit parfaitement son rôle et les techniciens birmans sont désormais à peu près autonomes mais dépendent totalement de l’AMFA pour les salaires et les pièces détachées. Du matériel récupéré à travers la CAMAD est arrivé dans les containeurs.

Par l’intermédiaire de la CAMAD, l’AMFA continue à récupérer des équipements de qualité pour expédier en Birmanie et équiper les nouveaux projets ou bien remplacer des équipements anciens non réparables.

Des biotechniciens de l’AP-HP se rendent en mission pour aider leurs collègues birmans de l’atelier, et cette coopération de l’AP-HP avec l’AMFA est capitale pour la réussite des actions.

Les infirmières birmanes spécialisées à Paris pour les blocs opératoires et les réanimations sont toujours très présentes et efficaces dans les services.

En mai 2009, cette opération de spécialisation à Paris d’infirmières birmanes a été arrêtée à la suite d’une défection d’infirmières qui ne sont pas retournées dans leur pays. De 1995 à 2009, c’est un total de 182 infirmières qui ont pu bénéficier de ce programme. La majorité d’entre elles occupe toujours des postes de responsabilité dans les hôpitaux aidés par l’AMFA.

Durant les années 2008, 2009 et 2010, 6 à 8 techniciens de l’AP-HP sont partis chaque année en mission pour installer ou réviser des équipements. Durant cette période, deux grosses opérations ont eu lieu :
- rénovation de l’hôpital de Tandwe ;
- et surtout équipement du nouvel hôpital d’orthopédie de Mandalay pour lequel le don de matériel fait par la CAMAD peut être estimé à près de 600.000,00 €uros.

Le rôle joué par les ingénieurs des hôpitaux et les biotechniciens est capital dans les réalisations de l’AMFA. Et les matériaux récupérés par la CAMAD sont très appréciés, et une fois remis en état, fonctionnent parfaitement.

Il est à noter que cinq grosses autoclaves ont été installées à Myiskina, à Mandalay et à Yangon, et fonctionnent toutes parfaitement.

Les années 2010, 2011 et 2012 ont vu de nombreuses missions de techniciens se succéder. Ces missions ont permis de mettre en place des équipements et de former les équipes birmanes de l'atelier de maintenance. Du matériel de récupération pour ce dernier a pu être envoyé par les containeurs.

En 2013 et en 2014 de nombreux équipements donnés par des hôpitaux ont pu être transportés, installés et entretenus, principalement à Yangon, Mandalay et Myeick.

Une révision des autoclaves et des réparations a été effectuée par une équipe de l’hôpital de la Pitié-Salpétrière.

En octobre 2014 il y a eu une mission de deux techniciens biomédicaux de l’hôpital de la Pitié-Salpétrière à Yangon et à Myeick pour installer, réviser ou réparer du matériel dans les blocs opératoires et les réanimations.



En 2015 il n’y a pas eu de missions de biotechniciens mais simplement des avis et des conseils par internet pour les techniciens birmans.

Un peu de matériel de base a pu être envoyé mais les besoins sont moins grands car les Birmans achètent maintenant des équipements neufs (allemands ou japonais). Il est à noter que les équipements mis en place il y a 10 ans fonctionnent toujours.


© 2017 - AMFA-France